// Vous lisez...

Diaspora

La diaspora invitée à se mobiliser

La diaspora invitée à se mobiliser .
PAR YANNICK LE BOURDONNEC :

L’institut d’études économiques suisse, le Bak, qui étudie les performances économiques et sociales des, régions d’Europe, vient de publier son édition 2002. Une fois de plus, l’Irlande y fait figure de meilleur élève de la classe Europe avec un taux de croissance de 9,8 % par an de 1995 à 2000. Ce petit pays de 3,5 millions, d’habitants est devenu plus riche que le Luxembourg. Le revenu de l’Irlandais est supérieur de 60 % à ’celui de l’Européen moyen et dépasse de 50 % celui du Français.
Mais que s’est-il passé pour que ce pays, qui faisait figure de plus pauvre de l’Europe il y a encore dix ans, ait pulvérisé ainsi tous les scores ?

L’exemple irlandais :
Première réponse qui s’impose : bien évidemment, l’Europe et ses subsides. Il est vrai que le miracle irlandais s’explique en grande partie par les fonds communautaires. Mais réduire l’ascension de l’Irlande aux aides de la Commuté européenne serait à la fois injuste et l’explication un peu courte. Il y a bien d’autres raisons à ce phénomène : la fiscalité bien sûr, mais aussi la politique d’éducation et d’information et les choix d’ouverture faits les dirigeants irlandais sur la mondialisation, et les nouvelles
technologies de l’information et de la communication.
Mais il est un facteur que l’on occulte trop souvent : c’est la formidable mobilisation de la diaspora Irlandaise au profit de l’île. Les Irlandais ont émigré en masse aux Etats-Unis, chacun le sait et une grande partie des dirigeant de l’économie américaine est issue des descendants d’émigrants d’Eire. résultat : 40% de l’investissement américain en Europe a bénéficier ces dernières années à la verte Irlande. Pour des raisons affectives, mais aussi bien évidemment économiques et monétaires, car, ne l’oublions pas l’Irlande est un pays de langue anglais dans la zone euro.

Vincent Bolloré souhaite que les Bretons se dotent d’une vraie instance de lobbying notamment à l’étranger.
Sur toute la planète :
Les patrons bretons commencent eux aussi à penser que la diaspora bretonne répartie sur toute la planète pourrait être utile aux intérêts de la région. Devant le Club de Bretagne qui recevait dernièrement, à Paris, Vincent Bolloré ,plusieurs grands patrons bretons ont plaidé en ce sens. Louis Le Duff, créateur et président de la Brioche Doré, a notamment insisté sur la volonté des Bretons du monde de se mobiliser pour les entreprises bretonnes. " Je suis toujours surpris de constater le formidable dynamisme des bretons a l’étranger, qu’ils sont prêts à mettre à notre service ", a constaté le patron de
La Brioche Dorée, de retour d’un grand voyage en Asie.
Même constat chez Vincent Bolloré, qui incite les Bretons-à se doter d’une vraie instance de lobbying, notamment à l’étranger. De fait, Ia Bretagne dispose d’une diaspora sans doute la plus étendue de la langue française, mais elle fait toujours rêver et est incapable de l’organiser. L’organisation des bretons de l’étranger c’est dissoute sur un échec et il n’y à guerre que sur le plant culturel, grâce à l’action que même le festival interceltique de Lorient, que l’on peu constater un début de structuration.

C’est encourageant : pour la première fois sans doute, des grands patrons manifestent ainsi leur intérêt pour une diaspora organisée. C’est peu être le début d’une véritable mobilisation.

Commentaires